Travaux réalisés

ENSEIGNEMENT ARTS PLASTIQUES, DESIGN ET ARCHITECTURE

Objet lumière                                                 Rangement CD                       Architecture automatique                           Maquette non réaliste
Balcon pour Roméo et Juliette              Travail corporel                           Energies et couleurs                                    Energie des pyramides

 

TRAVAUX PERSONNELS
DESIGN

Un fauteuil de l'un de ses projets Design (ensemble de mobilier en « rhodoïd » pour les industries américaines Herman Miller), a été intégré à la Collection de Design du XXe siècle du Musée d'Art Moderne de New-York (MOMA).

Siège au sol (même collection)
Petit fauteuil de la collection de mobilier pour Herman Miller aux Etats-Unis
Fauteuil rhodoïd pour les industries américaines Herman Miller
Mobilier en rhodoïd et aluminium (série Herman Miller)
Mobilier à éléments permutables de la série Herman Miller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


ARCHITECTURE
PROJET D'UN IMMEUBLE À FAÇADE VÉGÉTALE (1972)

Façade principale
Approche des diverses fonctions

Conçu avec Andréa Branzi (du Groupe italien « Archizoom »), la première proposition de façade végétale pour un immeuble d'habitation sur le Champ de Mars à Paris, projet qui avait été présenté dans la revue « Créé », en Mai 1973.

 

 

LES TOURS DU VERSEAU
PROJET EN COURS D' ÉLABORATION

Croquis du serpent Ourobouros
Principe général des circulations des énergies dans les "tours du Verseau"
Vues des tours

 

Les "tours du Verseau" concerne un ensemble organique et post- rationnel tenant compte des aspects à la fois écologiques, symboliques et énergétiques de l'architecture. Pour exemple, le processus énergétique général a conduit à la création d'un double vortex permettant aux énergies telluriques d'atteindre la plateforme supérieure de la double tour, tandis que les énergies cosmiques peuvent descendre jusque dans les sous-sols. La réalisation de cette contrainte était la condition pour que les constructions atteignent une telle hauteur et permettent aux habitants de profiter au mieux du bénéfice des forces naturelles. Rappelons au passage que pour un immeuble construit en matériaux naturels (pierre, brique, bois etc.), les énergies telluriques ne dépassent pas le 6e étage, tandis que pour un immeuble en béton, elles n'atteignent pas le 2e étage.